top of page

36 La Fayette

Paris 9ème

Réhabilitation d’un immeuble haussmannien

Architecture
Architecture Intérieure
MOEX

Équipes BOA :

S2T, EVP, Eliott, EPPY, Cogebat, Edyfis, Impact Acoustique, Artqad Architectes (Architecture Intérieure)

26,7 € H.T.

9 532 m²

.

Nuveen Real Estate

Client :

Preneur :

Livraison :

SDP :

Budget travaux :

Équipe MO :

2021

THEOP

MOD :

L’image Contemporaine, Antonio Maniscalco

Crédit photos :

Mission complète architecture (ESQ+APS+APD+ACT+PRO+DET+VISA+AOR)

Conception architecture intérieure : Archimage & Bouchaud Architectes
MOEX : Bouchaud Architectes

LIBERTY

Le projet s’appuie sur l’idée d’améliorer la fonctionnalité et la lisibilité du bâtiment tout en préservant le caractère patrimonial de l’immeuble.

Notre première approche a été d’accentuer la générosité du lieu par un travail sur l’espace et la lumière.

Situé dans un quartier dense de Paris, le bâtiment forme un îlot, constitué à l’origine de quatre entités différentes. C’est cette situation remarquable que nous avons souhaité exploiter en apportant une respiration à la fois horizontale et verticale.

Le projet valorise la transparence entre les rues La Fayette et Provence, par la création d’un lobby traversant et le remaniement des entrées.
Ce dispositif ouvre le bâtiment vers la ville et permet un dialogue riche, offrant des vues depuis la rue vers le hall et inversement.

Les circulations verticales sont simplifiées et recentrées afin de garantir un fonctionnement optimal.

Résolument tourné vers la ville de demain, le bâtiment s’affranchit de son parking existant en sous-sol. Il sera réaménagé en salles de réunion et lobby avec une double hauteur sur le hall. Cet aménagement génère volume majestueux inondé de lumière jusqu’au R-1 grâce à la verrière.

Cet élément central du projet a été imaginé comme une onde, qui varie en fonction du temps. Elle reflète, par ses nombreuses facettes, la lumière et crée des vibrations sur l’ensemble de la cour. Dans ce même esprit comme une fenêtre sur l’univers en mouvement, l’œuvre digitale de Caroline Corbasson invite à savourer l’instant.

Les façades disparates au niveau du soubassement, sont retravaillées de manière à créer un ensemble cohérent et homogène.
Le dessin des menuiseries du soubassement est modifié pour retrouver une trame davantage rythmée, inspirée du dessin d’origine.

Nous avons imaginé une modénature horizontale qui se déploie sous la forme d’un ruban en métal. Elle renforce l’identité spécifique du bâtiment et permet de créer une continuité sur l’ensemble de l’îlot.

Certifications :

Breeam (RFO 2015) Excellent, Well niveau gold, Wiredscore, niveau gold

Une restructuration considérable

Afin d'ouvrir le bâtiment autant horizontalement que verticalement, nous avons entrepris une importante phase de démolition. Un important travail structurel a été mené afin de donner aux planchers la résistance nécessaire aux respects de la règlementation.

Les deux niveaux de sous-sol qui étaient occupés par un parking ont été entièrement revalorisé en espaces de réunion et de rencontre. Un grand working café a été aménagé au premier sous-sol. Il profite d'une triple hauteur couronné par une verrière ondulées au cœur de cet immeuble prestigieux. Un escalier monumental y guide naturellement les visiteurs.

Une façade à la recherche d'harmonie et de modernité

De subtiles opérations ont été réalisées sur les façades afin de retrouver une logique, une harmonie tout autour de cet immeuble îlot : les grilles de ventilation et les marquises ont été dessinées par l'équipe archi. De plus, l'éclairage de nuit souligne les balcons filants du premier et du cinquième étage, caractéristiques de l'architecture haussmannienne.

Architecture intérieure

9 532 m²

SDP décorée :

Un cabinet d'avocat occupe les locaux en RDC. Nous l'avons équipé d'un aménagement tout en confort et en intimité

22 Malesherbes

Restructuration d’un immeuble
de bureaux haussmannien

Paris 8ème

Client :

Livraison :

SDP :

Budget travaux :

Équipe MO :

AG2R La Mondiale

2019

5 980 m²

12,2 M€ H.T.

Sintéo, Redman, Betec, Qualiconsult

22 Malesherbes

Restructuration d’un immeuble
de bureaux haussmannien

Paris 8ème

Client :

Livraison :

SDP :

Budget travaux :

Équipe MO :

AG2R La Mondiale

2019

5 980 m²

12,2 M€ H.T.

Sintéo, Redman, Betec, Qualiconsult

Paysage

22 Malesherbes

Restructuration d’un immeuble
de bureaux haussmannien

Paris 8ème

Client :

Livraison :

SDP :

Budget travaux :

Équipe MO :

AG2R La Mondiale

2019

5 980 m²

12,2 M€ H.T.

Sintéo, Redman, Betec, Qualiconsult

MOEX

"Le projet s’appuie sur l’idée d’améliorer la fonctionnalité et la lisibilité du bâtiment tout en préservant le caractère patrimonial de l’immeuble.

Notre première approche a été d’accentuer la générosité du lieu par un travail sur l’espace et la lumière.

Situé dans un quartier dense de Paris, le bâtiment forme un îlot, constitué à l’origine de quatre entités différentes. C’est cette situation remarquable que nous avons souhaité exploiter en apportant une respiration à la fois horizontale et verticale.

Le projet valorise la transparence entre les rues La Fayette et Provence, par la création d’un lobby traversant et le remaniement des entrées.
Ce dispositif ouvre le bâtiment vers la ville et permet un dialogue riche, offrant des vues depuis la rue vers le hall et inversement.

Les circulations verticales sont simplifiées et recentrées afin de garantir un fonctionnement optimal.

Résolument tourné vers la ville de demain, le bâtiment s’affranchit de son parking existant en sous-sol. Il sera réaménagé en salles de réunion et lobby avec une double hauteur sur le hall. Cet aménagement génère volume majestueux inondé de lumière jusqu’au R-1 grâce à la verrière.

Cet élément central du projet a été imaginé comme une onde, qui varie en fonction du temps. Elle reflète, par ses nombreuses facettes, la lumière et crée des vibrations sur l’ensemble de la cour. Dans ce même esprit comme une fenêtre sur l’univers en mouvement, l’œuvre digitale de Caroline Corbasson invite à savourer l’instant.

Les façades disparates au niveau du soubassement, sont retravaillées de manière à créer un ensemble cohérent et homogène.
Le dessin des menuiseries du soubassement est modifié pour retrouver une trame davantage rythmée, inspirée du dessin d’origine.

Nous avons imaginé une modénature horizontale qui se déploie sous la forme d’un ruban en métal. Elle renforce l’identité spécifique du bâtiment et permet de créer une continuité sur l’ensemble de l’îlot."