L'EPEE 

Conception d'une épée d’académicien

Client

Année

Statut

Budget travaux

Équipe

Jean-Philippe Bouchaud

2018

Réalisé

50 000 € H.T.

Bruno Bouchaud, Dimitra Patra

Le 19 novembre 2018, Jean-Philippe Bouchaud a intégré l’Académie des sciences. Il a confié la conception de son épée à son cousin, Bruno. C'est un travail de dessin, de modélisation, de structure et de recherche de matières que Bruno a mené jusqu’à la remise de cette épée, symbole de la recherche, du savoir, du travail de ce nouvel académicien.

Quartz Rutile

Améthyste

Discours de remise de l’épée d’académicien de Jean-Philippe Bouchaud

le 19 Novembre 2018 au théâtre de la Reine Blanche

« La pensée n’est qu’un éclair au milieu d’une longue nuit, mais c’est cet éclair qui est tout » !

Voilà comment a débuté le premier entretien avec Jean-Philippe Bouchaud. Une simple citation du physicien Henri Poincaré. Et ....... je me suis retrouvé, seul devant une page blanche à chercher ce fameux éclair. Car nous aussi les artistes nous avons de longues nuits !

 

Nous sommes tous réunis aujourd’hui, Chère Famille, Chers amis, Chers Immortels, Quelle joie ! Être enfin là rassemblés grâce à toi, Jean-Philippe et vous tous. Quelle aventure ! Quelle solennité aussi et quel honneur de participer et plus encore d’être acteur aujourd’hui de cette cérémonie. En effet, nous célébrons l’acte final et non moins symbolique de ton intronisation sous la Coupole de l’institut, à l’Académie des sciences ; La rituelle « Remise de l’épée ».

 

Lorsque ton oncle, Jérôme, m’a appelé au téléphone le samedi 27 janvier de cette année, pour m’annoncer ta nomination, j’étais à l’Alpe-d’huez, assoupi, après une bonne journée de ski. Il m’appelait aussi pour me demander de participer au Comité de l’épée, au comité de Ton épée. Je n’imaginais pas que la joie de cette aventure à tes côtés et la fierté d’être envisagé capable pour cela, m’entraineraient sur un chemin, je l’avoue ; difficile, mais merveilleux.

 

Fidèle à mon métier d’architecte et à l’écoute de ma passion, tu as accepté que je prenne en charge la gestion et la conception de cette œuvre si personnelle. Je dois t’en remercier devant témoins à cet instant ; Merci Jean-Philippe pour ta confiance, pour ta reconnaissance et pour cette incroyable opportunité. Je peux dire cela sans crainte car pour l’instant, tu ne sais rien, tu n’as rien vu, rien voulu voir ! Cette surprise constitue pour moi la plus belle preuve de ta confiance. Au-delà d’être familiale par les liens du sang, elle est amicale car choisie. Elle comporte, en même temps un enjeu énorme, ne pas te décevoir.

 

Grace à cette entreprise j’ai rencontré des artisans exceptionnels, des métiers presque oubliés et pourtant détenteurs d’un savoir-faire rare qui grâce à de grandes maisons, comme Arthus Bertrand ou à travers son réseau de partenaires perdurent et produisent un travail exceptionnel que je salue à cet instant par l’intermédiaire de M. Xavier LAPLACE, présent parmi nous.

 

J’ai fait des rencontres, des découvertes.

Je me suis mis à l’épreuve, eu des doutes aussi.

J’ai fouillé un jardin en Seine et Marnes à la recherche de pierres semi-précieuses, franchi le seuil d’un atelier que Zola aurait pu quitter à l’instant où on tranche encore la pierre avec un arc.

J’ai dessiné à la main et à l’ordinateur.

J’ai vu fraiser l’acier à 21 000 tours/minute et le graver à d’avantage, ajourer, polir, sertir, chauffer et former, scier, coller, gainer, marquer à chaud, coudre pour qu’à cet instant, enfin aboutie, flambant neuve cette épée te soit remise.

 

Mais comme toute chose inventée, elle commence dans l’esprit et se couche sur le papier. Quelques instants pour échanger ensemble et saisir ton vœu, isoler les points fixes, les points fort de ta vie et de ton travail. Ensuite, reviens le vertige de la page blanche pour moi, croquis, rature et reprises !

 

Il m’a fallu donc dessiner une épée qui ne soit pas une arme et qui rassemble dans un concept ordonné autant de valeurs différentes comme :

  • Le TRAVAIL, énergie de nos vies, indispensable à ta recherche,

  • Un SYSTEME DESORDONNE qui évoque ton contexte de travail,

  • DES MATIÈRES NOBLES ET BRUTES extraites du magma pour la transformation qu’opère le savoir aux limites sans cesse repoussées,

  • DES GRAVURES en guise de références,

  • Une DATE qui scelle ton amour,

  • DES SYMBOLES pour le grand écart que tu as introduit dans ta vie et avec bonheur dans notre famille,

  • UN BLASON pour tes racines, 

  • Une FORME, enfin, qui dans un équilibre esthétique place toutes les précédentes sur le même axe avec la lumière de la pensée, la conscience absolue, l’intelligence et la fulgurance de la découverte, quête immémoriale de l’homme.

 

Cette épée, mon très cher cousin est le sceptre de ton autorité scientifique, ton bâton de marche pour la suite et un phare dans la nuit pour guider tes collègues, tes étudiants et nous tous finalement.

 

Il est temps maintenant de te transmettre ton épée et te dire dans le détail ce qu’elle représente.

 

Au chef, un pommeau en QUARTZ RUTILE pour le soleil qui donne la vie, la lumière absolue de ta naissance où se confondent ton père Guy et ta mère Brigitte. La lumière aussi qui guide sur le chemin. C’est la flamme primordiale, l’expérience du feu est celle de la découverte initiale.

 

Une fusée en fuseau, tranchée à 30° en son tiers supérieur par un anneau d’argent, comme la lettre PHI, il trace l’angle d’équilibre d’une particule à la surface d’un empilement instable. Il sépare la pierre polie par la main de l’homme, du magma brut de sa genèse.

 

L’AMÉTHYSTE pour sa couleur violette, celle de la foudre et son étymologie grec « améthystos », sans ivresse, sans abus d’euphorie, elle induit l’humilité dont tu ne te dépares jamais. Léonard de Vinci ventait sa capacité pour celui qui la touchait de gagner en sérieux et crédibilité.

 

La garde en argent massif dessine en profil l’univers et dans sa rotation, notre rapport au visible qui souvent se distingue de la réalité. Un douzième de cette sphère est gravée d’une page d’écolier et ajouré d’une formule que tu m’as dit définir le vieillissement de toute chose instable ce qui pour un immortel maintenant devient un beau sujet d’étude !

 

Sur la coquille inclinée à 30° aussi, le blason des Bouchaud gravé et paré à gauche de la croix du Christ et à droite de la maguen David comme un grand écart, une double culture, comme une obsession, surmonté de la date du 7 septembre 1981, chère à vous deux, Élisabeth et toi. Sous la coquille la signature de son créateur et le poinçon de son manufacturier.

 

Enfin l’ÉCLAIR, la fulgurance de l’esprit, la Lame … brisée pour la discontinuité, l’anomalie, la crise. Pas de fourreau possible, cet éclair brillera en permanence à ton flan, gravée des citations de l’illustre Henri Poincaré :

  • Sur une face : « La pensée n’est qu’un éclair au milieu d’une longue nuit, mais c’est cet éclair qui est tout ». Le gainage de l’écrin en cuir et lin noir représentant cette nuit justement

  • Et sur l’autre : « Si bien doué que l’on soit, on ne fait rien de grand sans travail ». Tu as prouvé ta puissance dans ce domaine !

 

Je voudrai conclure ce discours par une requête en guise d’espoir.

Sans attendre tous les signes honorifiques, les ors de la république, les institutions, les broderies et les épées, il est une chose fondamentale que tu portes maintenant et que nous devons partager aujourd’hui plus largement au-delà de cette assemblée, dans la société ; Cette formidable dynamique qui rassemble et enrichi les différences par ce que tu nommes TRANSFERTILISATION qui estompe les inégalités sociales et les oppositions religieuses par le respect de l’autre, qui implique par l’estime de soi ce que l’on est et par la confiance en soi ce que l’on est capable de faire, qui se partage et lance les ponts entre les communautés de scientifiques, d’intellectuels et d’artistes, mais que le philosophe Hegel accuse d’être trop souvent source d’injustice parce que trop peu valorisée ;

C’est la RECONNAISSANCE !

 

Jean-Philippe, je suis particulièrement fier et profondément heureux de te remettre cet éclair sous un tonnerre d’applaudissement.

 

Merci pour ta confiance.

© 2019 Bouchaud Architectes
  • Instagram
  • Facebook
  • Twitter